Nous Suivre : 

  • Facebook
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Emilie et Ophélie

A... comme Âge au mariage

Mis à jour : 1 déc 2019

J'avais 26 ans lorsque je me suis mariée. 26 ans depuis quatre jours exactement. J'ai depuis lors souvent entendu des phrases comme "Mais tu es déjà mariée à ton âge ? Tu t'es mariée jeune !" Alors certes, je n'étais pas bien vieille je vous l'accorde. Mais de là à ce que mon âge provoque la surprise, je ne m'y attendais pas.


On entend souvent dire autour de nous que l'on se marie plus tard aujourd'hui par rapport à "avant". A cause des mœurs qui ont changé, des études qui font entrer plus tard dans la vie active,... Aujourd'hui, personne ne sautera au plafond si vous vous mariez tard, si vous avez un enfant avant votre mariage voire même si vous ne vous mariez pas du tout.

Mais qu'en était-il vraiment du temps de nos aïeux ? Se mariaient-ils réellement plus jeunes que nous ? (Je ne parle ici que des premiers mariages, Ophélie vous parlera elle des remariages).

Dès lors que nous sommes majeurs, à 18 ans donc, il nous est aujourd'hui (théoriquement) possible d'épouser la personne de notre choix. Cependant, cela n'a pas toujours été le cas. J'ai décidé de me pencher sur l'âge de mes ancêtres au moment de leur mariage, tout en prenant en compte l'âge minimum pour lequel il était possible pour eux de convoler en noces.



Il faut distinguer :

-l'âge nubile : âge exigé par la loi pour qu'une personne puisse se marier.

-la majorité matrimoniale : âge auquel une personne peut se marier sans l'autorisation de ses parents.

-la majorité civile : âge auquel une personne est juridiquement considérée comme civilement capable et responsable de ses actes et de ses choix.



* De l'Ancien Régime à la Révolution : l'âge nubile ainsi que la majorité matrimoniale sont fixés à 12 ans pour les filles et 14 ans pour les garçons.

Pierre MARTIN et Marie GIRAUD se sont mariés avant l'année 1770. Mais je n'ai pas encore eu le temps de rechercher leur acte de mariage et je ne sais donc pas à quel âge ils se sont mariés. Je ne manquerai pas de vous raconter dans un prochain article la vie de ce couple, Pierre et Marie, qui sont nés et ont grandi dans une France monarchiste, sous les règnes de Louis XV puis de Louis XVI, qui ont ensuite connu la période révolutionnaire, avant de marier certains de leurs enfants en pleine période de la terreur (en 1793).



* De 1792 à 1804 : Avec la Révolution, l'âge nubile passe à 13 ans pour les filles et à 15 ans pour les garçons. Cependant, la majorité matrimoniale ainsi que la majorité civile sont fixées à 21 ans pour les deux sexes. (Il faut donc pour les futurs époux le consentement des parents jusqu'à leurs 21 ans).

Pour cette période, j'ai continué sur ma lancée et fait à nouveau appel aux MARTIN. Je me suis en effet penchée sur l'acte de mariage de Marie MARTIN, (fille de Pierre MARTIN et Marie GIRAUD), dont je vous parlerai plus en détail dans l'article sur la lettre B, Bienvenue chez les MARTIN ! Nous sommes en 1794, Marie a 22 ans lorsqu'elle épouse Jean, qui lui, a 39 ans. Ils ont 17 ans d'écart mais Marie a plus que l'âge requis pour se marier. Sa sœur, Jeanne, épouse a 19 ans son beau-frère (le frère de Jean) alors que celui-ci était âgé de 30 ans. Là encore le mari est plus vieux que sa femme, les époux ayant 11 ans d'écart.



* De 1804 à 1907 : l'âge nubile est de 15 ans pour les filles et 18 ans pour les garçons tandis que la majorité matrimoniale est de 21 ans pour les filles et 25 ans pour les garçons. La majorité civile reste quant à elle fixée à 21 ans pour les deux.

En 1905, Jeanne JOYEUX, 23 ans, épouse Amédée BEZIE, 29 ans. Tous deux ont un peu plus que la majorité matrimoniale, il n'y a donc rien de spécialement étonnant à première vue. Jeanne n'a "que" 23 ans, âge qui pourrait nous paraître assez jeune aujourd'hui. Alors cela veut-il dire que oui, nos ancêtres se mariaient plus jeunes que nous ? Pas forcément.

En 1863, Jean-Baptiste THIBAULT a 29 ans lorsqu'il épouse Louise COUE, qui a quant à elle 28 ans. Les jeunes époux se connaissaient déjà depuis plusieurs années avant leur mariage. Alors pourquoi ne pas s'être mariés avant ? Il peut en fait y avoir plusieurs raisons à un mariage à un âge plus tardif :


*Une raison financière. C'est le cas pour Jean-Baptiste et Louise par exemple, et notamment pour Louise qui a travaillé en tant que domestique plusieurs années avant son mariage. En effet, il n'était pas rare de voir les jeunes gens travailler avant leur mariage pour pouvoir financer ce dernier et avoir de quoi démarrer une nouvelle vie de couple puis de famille. Les femmes travaillaient, parfois pendant de nombreuses années notamment en tant que domestique et/ou servante pour se constituer une dot.


*Le service militaire et/ou la guerre : La distance entre les hommes partant servir leur pays et leurs fiancées a forcément impacté les relations amoureuses ainsi que les mariages. Parfois, les hommes partent au front avant d'avoir épouser l'élue de leur cœur. Mais pour ceux qui ne reviennent pas, le mariage n'aura alors jamais lieu et la promise se retrouve seule. Bien sûr, les permissions permettent de se retrouver, mais ces jours loin des affrontements ne sont pas nombreux. Dans certains cas, le mariage se fait à distance, par procuration. Dans tous les cas, les guerres restent des périodes à part, qui ont profondément marqué les couples et ont fait reculer l'âge moyen du mariage.


*La différence entre ville et campagne. En effet, l'anonymat conféré par la ville ne permet pas de connaître tous ses voisins comme c'est le cas dans les petits villages de campagne et il peut être moins facile de tisser un réseau de connaissances parmi lesquelles trouver le ou la futur(e) époux/se. Les jeunes gens désirant partir de leur village pour travailler en ville laissent derrière eux leur famille mais pas que : les amis et connaissances de la famille, dont les enfants du même âge pourraient être le(a) futur(e) époux(se).


Autre exemple pour cette période, le mariage de Justine BINE et Pierre BEZIE. Elle a 19 ans lors de leur mariage, il en a 28. Nous somme alors en 1859. Pierre est majeur que ce soit concernant l'âge nubile, matrimonial ou encore civil. Son épouse, Justine, n'est-elle pas tout à fait dans le même cas. Certes, elle est en mesure de se marier au regard de l'âge nubile requis. Cependant, il lui manque encore deux ans avant d'être majeure civilement et matrimonialement : ce qui signifie qu'elle ne peut pas se passer du consentement de ses parents.



* De 1907 à 1974 : La majorité matrimoniale rejoint à nouveau la majorité civile puisqu'elle passe à 21 ans pour les deux.

Cette période est déjà plus proche de nous, et peut-être concerne t'elle des personnes que vous avez connues ou que vous côtoyez encore aujourd'hui.

Pour ma part, je peux évoquer par exemple les mariages de mes arrières grand-parents maternels. Les parents de mon grand-père maternel (que je n'ai pas connu mais dont j'ai entendu parler par les membres de ma famille qui eux les ont connus), Izabelle SANGLA et Ismaël Octave THIBAULT se sont mariés à l'âge de 22 ans et 24 ans en 1925. Mes autres arrières grands-parents maternels, les parents de ma grand-mère : Irène BEZIE (la seule de mes arrières grands-parents que j'ai connue) et Maurice Victor VERDON. Tous étaient majeurs au moment de leurs mariages, tous sauf Irène BEZIE, alors âgée de 17 ans. Son époux en a lui 25. Irène BEZIE a donc du avoir l'accord de ses parents pour se marier.

Pour mes grands-parents, la majorité est déjà dépassée au moment de dire oui. Anna BATTAGLIA, ma grand-mère paternelle a 23 ans lorsqu'elle épouse en 1953 Michel AKOULINITCHEFF, mon grand-père paternel, qui a lui 22 ans. Pour ma grand-mère maternelle, Mauricette VERDON, c'est à 22 ans en 1961 qu'elle épouse Philippe THIBAULT mon grand-père maternel, âgé alors de 23 ans.


* Depuis 1974 : que ce soit pour les filles ou les garçons, il est désormais possible de se marier, sans le consentement des parents, à partir de 18 ans (majorité civile et majorité matrimoniale).

En 2006, l'âge nubile est requalifié et passe à 18 ans pour les deux sexes.


Les personnes, les couples que j'ai évoqués dans cet article, je vous propose de retrouver leurs histoires plus en détails dans mes prochains articles, tout au long de ce challenge AZ. Vous verrez, elles valent le détour ! En attendant, n'hésitez pas à raconter les mariages de vos propres ancêtres !


Edition d'Emilie

193 vues3 commentaires